au coeur du projet panafrica Manifeste

Le début de l’aventure

Avec PANAFRICA, explorez le monde autrement…Avec des baskets fabriquées différemment.

PANAFRICA, c’est un état d’esprit. Notre ambition : fabriquer des baskets différemment, dans le respect de ceux qui les produisent et soucieux de l’impact social, économique et environnemental de nos actions. De l’achat des matières premières à l’assemblage des modèles, nous nous attachons à construire un projet durable et vertueux. PANAFRICA aux pieds, vous laisserez une empreinte positive à chacun de vos pas.

PANAFRICA, c’est un style. Chaque saison, nous dessinons des baskets inspirées de nos captivants voyages en Afrique. Chaque paire reflète les paysages à couper le souffle et les sourires chaleureux que nous croisons sur nos routes. PANAFRICA aux pieds, vous parcourrez le monde avec optimisme et affirmerez votre style en toute élégance.

PANAFRICA, c’est une aventure incroyable que nous construisons jour après jour avec nos équipes talentueuses, nos partenaires qui nous font confiance et bien sûr nos fidèles clients.

Bienvenue à bord !

L'ACHAT DES TISSUS

Le tissu wax

Le tissu wax composant certains de nos modèles est acheté principalement en Côte d’Ivoire. Notre volonté est de pouvoir développer des relations de proximité avec nos partenaires.

Le marché du wax en Afrique est aujourd'hui totalement déréglé suite à l'arrivée des wax chinois, de moindre qualité et 2 à 3 fois moins chers qu’un tissu wax produit en Afrique (un wax chinois coûte en moyenne 6000 francs CFA. Un wax imprimé en Côte d’Ivoire est vendu 18 000 francs CFA).

Que ce soit en République Démocratique du Congo, au Ghana ou en Côte d'Ivoire, de nombreuses usines ont mis la clé sous la porte, faute de ne pouvoir résister à cette concurrence.

Partenariat avec Uniwax – usine d’impression de wax en Côte d’Ivoire

Afin de favoriser l’impression traditionnelle du tissu, et de contribuer, à notre niveau, au maintien de l’industrie du Wax en Afrique de l’ouest, nous avons noué un partenariat avec UNIWAX en Côte d’Ivoire. Ce partenariat permet à PANAFRICA de privilégier l’achat local d’un tissu de grande qualité et de bénéficier de simplifications logistiques et douanières en vue de son export.

Uniwax fait partie du Groupe Vlisco qui comprend 4 marques :

  • La marque Vlisco, produite à Helmond aux Pays-Bas,
  • La marque Uniwax, produite à Abidjan en Côte d’Ivoire
  • La marque GTP, produite à Tema au Ghana
  • La marque Woodin, produite dans les usines de Côte d’Ivoire et du Ghana

La toile tissée du Burkina Faso

Face à l’insuffisance de filière de transformation locale du coton (le Burkina Faso est le deuxième producteur de coton en Afrique mais seuls 2% sont transformés localement), Afrika Tiss ouvre en 2013 à Ouagadougou un centre de tissage avec pour première ambition de renforcer le secteur de l’artisanat textile tout en offrant de nouvelles opportunités de développement à des artisanes défavorisées.

Les femmes impliquées dans le projet sont formées à des techniques de teinture, de tissage qui leur permettent d’élargir leurs savoir-faire et de participer à une production de qualité.

PANAFRICA a noué un partenariat pérenne avec Afrika Tiss et achète une partie de la production du centre d’excellence textile selon les principes du commerce équitable :

  • Les commandes sont passées plus de 6 mois en amont de la production des baskets PANAFRICA. Cela offre une visibilité aux tisserandes et leur permet d’anticiper les besoins.
  • La toile artisanale est achetée en moyenne 3 fois plus cher (16 Euros le mètre linéaire) qu’une toile achetée sur le marché « conventionnel » (en moyenne 5 Euros le mètre linéaire) garantissant à chaque tisserande un revenu équitable leur permettant de vivre dignement.
  • Le développement de nouvelles gammes de produits ou coloris se fait en concertation avec les tisserandes, dans le respect de leur compétence.
  • La production du centre se fait dans le respect de l’environnement avec, par exemple, la mise au point de teintures naturelles.



En 2017, PANAFRICA a acheté plus de 1500 mètres de toile coton auprès d’Afrika Tiss.

La fabrication

C’est au Maroc, près de Casablanca, que sont assemblées nos baskets dans un atelier respectant les droits des employés.

Un modèle gagnant-gagnant

Afin de soutenir le développement de l’atelier et de garantir des emplois dans la durée, Panafrica s’engage à produire une collection sur 5 mois. Cela permet d’éviter certains écueils liés à la production en série sur des périodes courtes, en garantissant à chaque employé : Une formation continue sur la chaîne de production propre à Panafrica Des conditions de travail améliorées : visibilité et contrats durables (carnet de commandes pré défini avec le directeur de l’atelier)

  • Construire différemment
  • veiller au respect des droits et aux conditions de travail

Construire différemment

Depuis le début de l’aventure PANAFRICA nous souhaitons être fiers de ce que nous construisons. Nos fournisseurs sont devenus au fil du temps de véritables partenaires avec qui nous bâtissons un projet durable. Nous nous rendons tous les mois sur place pour veiller au bon déroulement de la production, au respect de notre charte éthique et au contrôle de la qualité.

veiller au respect des droits et aux conditions de travail

Cet atelier est certifié par un organisme externe et respecte les règles de l’OIT (Organisation Internationale du Travail). Cela garantit un code de responsabilité sociale et assure que les baskets PANAFRICA sont fabriquées dans un environnement où les droits des travailleurs (au Maroc) sont respectés. Chaque employé bénéficie : - D’un contrat de travail et d’un salaire minimum garanti
- De congés payés (3 semaines par an)
- D’une couverture santé
- D’une rémunération revalorisée pour chaque heure supplémentaire effectuée (+20% et 2h supplémentaires maximum par semaine)
- De formations régulières et d’un management de qualité

Le programme #walkforschool

Grâce à vos achats, Panafrica soutient des projets d’accès à l’éducation et à la formation professionnelle en Afrique. Pour chaque paire achetée, Panafrica reverse 10% de ses bénéfices à des associations partenaires.

Nous sommes très attentifs aux partenariats que nous nouons. Nous choisissons nos partenaires selon les critères suivants :

  • CONNAISSANCE DU CONTEXTE LOCAL
  • ACTION GLOBALE
  • PARTENARIAT DURABLE
En savoir plus sur le programme

1/ CONNAISSANCE DU CONTEXTE LOCAL

Nos partenaires maîtrisent le contexte local afin de répondre de manière pertinente aux besoins : achat des fournitures, sélection des écoles, suivi.

2/ ACTION GLOBALE

Au delà du projet mené avec PANAFRICA, nos partenaires mènent des actions globales au service des enfants : aide à la scolarisation, formations, accès aux soins, etc.

3/ PARTENARIAT DURABLE

Notre objectif est d’agir sur le long terme en nouant des partenariats durables afin d’accompagner les communautés tout au long de l’année et tant que cela est nécessaire.

Nos prochains defis

PANAFRICA est un projet global, un projet en devenir. Comme tout projet, il s’inscrit dans le temps.

PANAFRICA tente de construire un projet durable et équitable.
Notre ambition est d’aller toujours plus loin sans avoir peur de questionner nos choix et nos actions.
De nombreux défis restent à relever.

En voici les principaux :

  • Notre impact environnemental : comment le réduire ?

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Sequi dolor consectetur labore, alias deleniti, praesentium repellendus nostrum odio iure nihil porro placeat repudiandae accusamus quia. Officiis autem, natus nesciun maxime.

    • Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Hic officia dolorem, rerum minus culpa nostrum natus alias aliquam tempore, aperiam nobis laboriosam repellat id cum error modi in commodi eius!
    • Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Hic officia dolorem, rerum minus culpa nostrum natus alias aliquam tempore, aperiam nobis laboriosam repellat id cum error modi in commodi eius!
  • La toile coton : vers un achat local et équitable ?
  • Le cuir : limiter son utilisation.
  • Le programme Walk For School : une pierre à l’édifice…
prochain defis
prochain defis

Notre impact environnemental : comment le réduire ?

Nous cherchons à privilégier les circuits courts afin de limiter notre impact sur l’environnement. C’est notamment pour cette raison que nos approvisionnements en matières premières se font principalement en Afrique. Néanmoins, le tissu wax acheté en Afrique de l’Ouest est systématiquement envoyé en France pour un contrôle qualité et un renforcement industriel avant d’être réexpédié au Maroc pour l’assemblage de nos modèles. Notre usine n’a, à ce jour, pas la capacité de traiter cette étape directement sur place. L’impact environnemental est donc important et nous menons des réflexions afin de limiter le transport.

La toile coton : vers un achat local et équitable ?

La toile coton utilisé dans la confection des modèles PANAFRICA provient en partie d’Espagne ou de France. Nous souhaitons, à court terme, acheter le coton transformé dans les pays producteurs en Afrique de l’Ouest (principalement au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire) pour favoriser un schéma de commerce équitable auprès de petits producteurs et maîtriser notre chaîne d’approvisionnement.
Cela reste un vrai défi : problématiques de transport intra africain, sécurisation des achats et des volumes auprès d’un fournisseur de confiance.

Le cuir : limiter son utilisation

Nous utilisons du cuir pour la fabrication de certains modèles PANAFRICA. Nous sommes conscients de l’impact environnemental (lié notamment à l’utilisation de teintures chimiques) et des problèmes éthiques que cela pose. Nous utilisons aujourd’hui un cuir au tannage semi végétal (low chrome). Nous avons également amorcé une réflexion pour utiliser du cuir végétal en remplacement du cuir animal.

Le programme Walk For School : une pierre à l’édifice…

Le programme Walk For School a un impact social fort dans les pays où PANAFRICA agit. Néanmoins, les problématiques liées à l’éducation et à la formation professionnelle sont beaucoup plus larges : difficultés d’accès aux centres de formation dans certains villages isolés, élèves arrêtant prématurément l’école pour aider leurs familles, ou manque de professeurs qualifiés. Notre programme n’est pas un aboutissement en soi, il vient en appui d’actions collectives plus largement menées.